Journée SIG 2016 Résumé des conférences

Les participants ont assisté à une série de conférences sur des thèmes variés.

 

11 h 30     

Discours d'ouverture
Stéfano Biondo, cartothécaire, Centre GéoStat, Bibliothèque de l'Université Laval
Loubna Ghaouti, directrice de la Bibliothèque de l'Université Laval


 
11 h 45     

L'archéologie subaquatique des navires de Sir John Franklin, HMS Erebus et HMS Terror
Marc-André Bernier, gestionnaire de l'équipe d'archéologie subaquatique de Parcs Canada

Résumé de la conférence

En 1845, Sir John Franklin mit les voiles depuis l'Angleterre avec deux navires, HMS Erebus et HMS Terror, en quête du passage du Nord-Ouest. Ces deux navires furent abandonnés dans les glaces en 1848, et les membres de leurs équipages trouvèrent la mort lors d'une longue marche vers le sud. Les décennies qui suivirent virent nombre d'expéditions, de sauvetages, et de recherches lors desquelles furent découverts objets et documents qui permirent de connaître le destin funeste des hommes de Franklin. Toutefois, le sort et la localisation des navires demeurèrent un mystère jusqu'à tout récemment.

La découverte en 2014 du HMS Erebus, réalisée à la suite d'un projet de recherche mené sur plusieurs années par Parcs Canada, a livré aux archéologues une opportunité inédite de mettre au jour de nouvelles informations sur le sort de cette expédition. Trois projets d'archéologie subaquatique effectués en 2014 et en 2015 ont permis aux archéologues de jeter un premier coup d'œil à cette épave spectaculaire et de se préparer à ce qui sera l'un des projets d'archéologie subaquatique les plus difficiles à ce jour en eaux canadiennes. Puis, en septembre 2016, le second navire, HMS Terror, était découvert grâce aux indications d'un membre de la communauté inuite de Gjoa Haven. Marc-André Bernier, gestionnaire de l'équipe d'archéologie subaquatique de Parcs Canada, présentera ces deux épaves en expliquant quels sont les défis qui attendent son équipe dans l'étude approfondie à venir de ces sites uniques et comment la géomatique fait partie intégrante de tous les aspects du projet.



 

12 h 45

    

Nomade temps réels: la géomatique au service des clients du bus
Luc Samson, coordonnateur à la planification des services, Direction de la planification stratégique, Réseau de transport de la Capitale

Résumé de la conférence

Le système Nomade temps réel, en cours d'implantation et utilisé par le Réseau de transport de la Capitale (RTC), offre désormais une gamme d'outils d'information aux voyageurs et de régulation des parcours visant à offrir un meilleur service pour la clientèle.  De plus, le système permet au RTC de recueillir une quantité impressionnante de données permettant a posteriori une meilleure planification des services et une amélioration de la fiabilité du service.
Pour assurer son fonctionnement, le système Nomade temps réel combine l'odomètre du véhicule et un GPS installé à bord, relayant le positionnement des autobus en continu par radio-données. Relayé sur un serveur central, l'ensemble des données est compilé pour donner un aperçu complet de l'état du service, annoncer le temps de passage estimé du prochain voyage en plus de permettre aux régulateurs et aux agents d'information d'intervenir en temps réel lors d'éventuelles perturbations.
Le système Nomade temps réel est également couplé à d'autres systèmes, tels que l'affichage d'information à l'extérieur et à l'intérieur des autobus, les compteurs de passagers, la billettique (OPUS), les haut-parleurs et plusieurs autres systèmes internes du véhicule. Ces liens entre les systèmes ouvrent tout un éventail de possibilités d'analyse de données dans une optique d'améliorations des services.

 


 

13 h 15

    

Raisonner spatialement ou la clef de l'intelligence urbaine
Stéphane Roche, professeur titulaire de sciences géomatiques, vice-doyen à la recherche et aux études, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, Université Laval

Résumé de la conférence

Omniprésence des réseaux, objets connectés, géolocalisation de tous et de tout: nos territoires (en particulier urbains) nous parlent et apprennent de nos comportements. On les dit intelligents. Dans ce contexte où la majorité de nos actes quotidiens (consommer, se déplacer, se former, communiquer, se divertir, etc.) sont médiés par la technologie, être un citoyen engagé nécessite une compréhension des enjeux de l'intelligence urbaine, dont la clef repose sur le développement des capacités de raisonnement spatial.

 


 

14 h 15

    

Utilisation des SIG pour l'étude des grandes perturbations naturelles en forêt
Martin Simard, professeur, Département de géographie, Université Laval

Résumé de la conférence

Plusieurs biomes forestiers sont affectés par de grandes perturbations naturelles, comme les incendies de forêt et les épidémies d'insectes. Ces perturbations peuvent couvrir de très grandes étendues et durer de quelques semaines à plusieurs années ce qui entraîne d'importantes conséquences écologiques et socio-économiques. Cette présentation consistera en un aperçu des différentes approches et méthodes utilisées pour (1) cartographier l'étendue, la sévérité, la durée et la propagation des perturbations, (2) en comprendre les causes et les conséquences écologiques et (3) les gérer (avant, pendant et après) à l'aide de données géospatiales. Ces différents aspects seront illustrés avec des résultats de recherches dans la forêt boréale du Québec et la forêt subalpine des Rocheuses américaines (parc national de Yellowstone).

 


 

14 h 45

    

Application des SIG dans la conception des rues à Québec selon les objectifs d'une approche de rues conviviales (Complete Streets)
Peter W. Murphy, conseiller en design urbain, Division du design urbain et de l'architecture de paysage, Ville de Québec

Résumé de la conférence

Depuis 2015, la Ville de Québec travaille au développement d'un outil d'analyse et de planification urbaine afin de faciliter la mise en commun des connaissances des unités administratives impliquées dans la définition des besoins pour l'aménagement de nouvelles rues de même que dans la réfection des rues existantes. L'approche de la ville, qui a comme objectif principal l'identification de projets pouvant contribuer à la création d'un réseau de rues et d'espaces publics axé sur la santé durable, est encadrée par les principes de Complete Streets ou de rues conviviales. Cette stratégie intègre des indicateurs techniques, environnementaux et sociaux dans une base de données SIG ayant une influence sur la qualité de la forme urbaine et plus particulièrement ceux qui sont reliés à l'expérience et à la sécurité des groupes les plus vulnérables, notamment les piétons et les cyclistes. Des données reliées à la géométrie routière, au couvert végétal, à la proximité des parcours de transport en commun, aux services et équipements communautaires et aux caractéristiques sociodémographiques qui sont croisées avec des informations de divers documents de planification urbaine de la Ville de Québec de même qu'avec des projets du Service de l'ingénierie afin de créer une référence multicritères unique.

Toujours au stade préliminaire, cet outil est conçu afin d'être le plus accessible, flexible, visuel, évolutif possible pour l'ensemble des services impliqués. Sous forme de cartes, les couches d'information pourraient être superposées selon les priorités accordées à chaque projet et à chaque indicateur. Déjà testée à plusieurs reprises afin d'évaluer sa pertinence et son efficacité, cette base de données continuera à évoluer au cours des deux prochaines années, avec une mise en application générale prévue vers 2019.


 

Lisez les notes biographiques des conférenciers