Heures d'ouverture

Du 22 juin au 2 septembre 2019
Lundi au vendredi: 8 h à 19 h
Samedi et dimanche: fermé

En savoir plus sur les heures d'ouverture

Chercher une ressource documentaire
 

Venez jouer sur notre territoire!
Conférences et expériences géospatiales fascinantes (2015)
Notes biographiques

Voici la note biographique des conférenciers et animateurs des stations d'expériences géospatiales.

Conférenciers

Philippe Giguère, professeur, Département d'informatique et de génie logiciel, Université Laval
Localisation et navigation de type Teach-and-Repeat pour un robot mobile tout-terrain équipé d'un LiDAR (Light Detection And Ranging)

Titulaire d'une maîtrise de l'Université Northeastern et d'un doctorat de l'Université McGill, Philippe Giguère est professeur adjoint au département d'informatique et de génie logiciel de l'Université Laval depuis 2010. Il possède une douzaine d'années d'expertise en robotique et capteurs, en plus de cumuler six années d'expérience des systèmes ordinés ou embarqués en entreprise privée. Il dirige un groupe de recherche en robotique mobile et perception artificielle, au sein du laboratoire DAMAS. L'objectif principal de ses recherches vise à augmenter le degré d'autonomie de systèmes robotiques intelligents, via l'application de méthodes d'apprentissage automatique ou de fusion de données, tout particulièrement pour des systèmes opérant en milieux extérieurs difficiles (sous-marins ou terrains non structurés). Ses projets des dernières années ont touché à la perception tactile ou de terrain, à la vision numérique (2D et 3D), à la localisation, au traitement de signal ou de nuage de points 3D, et à l'utilisation des lidars terrestres. Finalement, il est membre du regroupement pour les environnements intelligents FRQNT-REPARTI, du Centre de recherche en données massives (Big Data) de l'Université Laval et du Réseau canadien du CRSNG pour la robotique de terrain (NCFRN en anglais).

Patrick Lajeunesse, professeur, Département de géographie, Université Laval
Découvrir la géomorphologie des fonds marins et lacustres grâce à la bathymétrie multifaisceaux

Patrick Lajeunesse est professeur de géomorphologie au Département de géographie de l'Université Laval et membre du Centre d'études nordiques (CEN). Il est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise de l'Université de Sherbrooke et d'un doctorat de l'Université Laval. Après avoir réalisé un stage postdoctoral en géomorphologie glaciaire à l'Université de l'Alberta, il a été professeur-chercheur à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski (UQAR). Ses travaux de recherche visent à reconstruire l'histoire à court et à long terme de l'évolution géomorphologique des marges continentales et des lacs nordiques à l'aide de la bathymétrie multifaisceaux et de la stratigraphie acoustique. Au cours de la dernière décennie, il a développé une expertise dans diverses applications, de l'hydroacoutique et de la géomatique marine à l'exploration et à la cartographie géomorphologique des fonds marins et lacustres du nord et de l'est du Canada. Ses travaux de recherche ont été publiés dans plusieurs revues internationales avec comité de lecture, dont Nature Geoscience, Geological Society of America Bulletin, Quaternary Science Reviews, Geomorphology et Marine Geology.

Benoît Lalonde, professionnel de recherche, Département de géographie, Université Laval
Élaboration d'un atlas interactif en ligne de la vulnérabilité de la population québécoise aux aléas climatiques

Benoit Lalonde est titulaire d'un baccalauréat en géographie (2012) et d'une maîtrise en sciences géographiques (2014) de l'Université Laval. Depuis, il a travaillé comme professionnel de recherche au Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (CRIUCPQ). En ayant recours à l'utilisation de systèmes d'information géographique, de méthodes statistiques et d'analyses spatiales ainsi qu'à la cartographie participative, ses travaux de recherche portent sur les inégalités socio-environnementales et géographiques de santé. Depuis le début de l'automne 2015, il coordonne le projet d'élaboration d'un atlas interactif en ligne de la vulnérabilité de la population québécoise aux aléas climatiques.

Michel Plourde, archéologue, chargé de cours, Département des sciences historiques, Université Laval
SIG et... patrimoine: le potentiel archéologique amérindien de la ville de Québec

Archéologue et spécialiste de la préhistoire du Québec, Michel Plourde travaille comme consultant en archéologie auprès de différents organismes publics, parapublics et privés. Il est également chargé de cours au Département des sciences historiques de l'Université Laval depuis 2007, où il enseigne les techniques de fouille archéologique. Titulaire d'un doctorat en archéologie du Département d'anthropologie de l'Université de Montréal, l'auteur s'est penché, entre autres, sur l'utilisation de la céramique chez les groupes amérindiens. Ses écrits ont notamment porté sur la localisation potentielle de Stadaconé, sur les techniques de chasse au phoque chez les Amérindiens du Québec méridional et sur la contribution des petits sites archéologiques à la compréhension de l'économie des groupes nomades. Il a également réalisé plusieurs études de potentiel archéologique.

Martin Simard, professeur, Département de géographie, Université Laval
Utilisation des SIG pour l'étude des grandes perturbations naturelles en forêt

Martin Simard est professeur au Département de géographie de l'Université Laval et membre du Centre d'études nordiques et du Centre d'étude de la forêt. Son domaine d'étude est l'écologie forestière et l'écologie du paysage. Il s'intéresse à la dynamique des forêts ainsi qu'aux causes et aux conséquences des perturbations naturelles en forêt boréale et subalpine. Après avoir terminé son baccalauréat et sa maîtrise à l'Université Laval, il a obtenu un doctorat de l'Université du Wisconsin à Madison, où il a aussi fait un stage postdoctoral. Ses recherches actuelles portent sur les épidémies d'insectes ravageurs, les incendies de forêt et leur interaction, en utilisant principalement les SIG, la télédétection, la dendrochronologie et les études de terrain.

André Verville, propriétaire, Kildir Technologies
L'imagerie des drones civils en géomatique: enjeux et défis

M. Verville est diplômé d'un baccalauréat de la Faculté de foresterie et de géodésie de l'Université Laval (1978). Le nom d'alors de la Faculté en dit long sur les changements survenus depuis ce temps. Membre de l'Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec, M. Verville a travaillé la grande majorité de sa carrière dans les multiples disciplines à caractère scientifique associées à la géomatique: géodésie, GPS, cartographie, photogrammétrie, technologies de l'information, bases de données à référence spatiale, imagerie numérique et plus récemment les drones. Sa carrière professionnelle s'est déroulée tant dans le secteur public que dans le secteur privé, à titre d'employé, directeur, président et actionnaire majoritaire. Il est très actif au sein de son entreprise personnelle, Kildir Technologies, qui se spécialise dans la conception, la vente, la formation et le soutien associés aux drones multicoptères, aux systèmes de levés aériens qui les utilisent et aux outils logiciels qui en exploitent l'imagerie.

Animateurs des stations

Valérie Arsenault, technicienne en documentation, Centre GéoStat
Campus 3D - Stéréoscopes avec photographies aériennes du campus

Titulaire d'une technique de la documentation du Collège François-Xavier-Garneau de Québec, Valérie Arsenault a une expérience en recherche et gestion d'information de différents domaines de plus de 15 ans. En février 2013, elle s'est jointe à l'équipe du Centre GéoStat de l'Université Laval pour soutenir les étudiants, professeurs et clients externes dans leurs recherches de photos aériennes et de cartes géographiques.

Stéfano Biondo, cartothécaire, Cente GéoStat
Table tactile du Centre GéoStat 

Titulaire d'un baccalauréat en géographie de l'Université de Québec à Montréal (UQAM) et d'une maîtrise en sciences de l'information de l'Université de Montréal, Stéfano Biondo a développé au cours des dernières années une expertise en gestion et en diffusion des données géospatiales au sein des bibliothèques universitaires. À l'origine de la création du Centre d'information géographique et statistique (Centre GéoStat) de la Bibliothèque de l'Université Laval, où il occupe la fonction de cartothécaire depuis 2005, il participe à l'acquisition, à la conservation et à la mise en valeur des collections cartographiques et géospatiales. Il est également coauteur de l'ouvrage L'Apparition du Nord selon Gérard Mercator.

Safa Boujida, étudiante au baccalauréat en génie géomatique
Bac à sable à réalité augmentée

Safa Boujida est finissante au baccalauréat en génie géomatique​ et détient un DEC en techniques d'écologie appliquée. Parmi les nombreux domaines d'application des sciences géomatiques, ses intérêts portent particulièrement sur les solutions géomatiques appliquées à l'environnement.

Patrick Morales Coayla, professionnel de recherche, Centre de recherche en géomatique (CRG), Université Laval
Bac à sable à réalité augmentée

Patrick Morales Coayla travaille comme professionnel de recherche au CRG de l'Université Laval. Il détient une maîtrise en sciences géomatiques – géo-informatique (Université Laval) et un baccalauréat en génie informatique (PUCP-Pérou). Ses intérêts de recherche portent sur l'architecture de systèmes géospatiaux, la structure de données spatiales et la réalité virtuelle.

Marie-Andrée Drouin, technicienne en géomatique, Centre GéoStat
Campus 3D – Poste stéréoscopique numérique 3D et poste avec anaglyphes réalisés à partir de photos du campus

Titulaire d'un diplôme collégial en technologie de la géomatique du Cégep Limoilou, Marie-Andrée Drouin s'est jointe à l'équipe du Centre GéoStat en 2013. Elle s'occupe principalement de la gestion et de la diffusion des données géospatiales et répond aux usagers de la communauté universitaire. Auparavant, elle a travaillé 7 années au département de géomatique du Cégep Limoilou en apportant son soutien aux professeurs ainsi qu'aux étudiants. Elle a développé une expertise dans les photographies aériennes numériques en travaillant chez Xeos Imagerie pendant quelques années.

Benoît Duinat, professionnel de recherche, Centre de recherche en géomatique (CRG), Université Laval
Campus 3D - Casque immersif Oculus

Benoît Duinat a obtenu un diplôme d'ingénieur à Télécom Saint-Étienne en 2009 dans la filière imagerie numérique et vision, puis une maîtrise en sciences géomatiques de l'Université Laval. Il travaille maintenant comme professionnel de recherche au CRG de l'Université Laval. Ses travaux ont pour centres d'intérêt principaux la modélisation urbaine 3D et les applications mobiles interactives pour naviguer et interagir dans ces environnements (que ce soit pour le tourisme, l'ingénierie civile, ou l'urbanisme).

FABLAB
Campus 3D - Imprimante 3D avec maquette du campus

Le FABLAB est un comité de fabrication numérique situé à l'École d'architecture de l'Université Laval. Né de la volonté du professeur Samuel Bernier-Lavigne d'introduire dans la Faculté des outils de fabrication numérique, il se concrétise en 2013 avec l'aide du Fonds d'investissement étudiant (FIE). En constante expansion, le FABLAB est un véritable laboratoire de création auquel participent maintenant plus de 21 étudiants en architecture de tous les niveaux. Le comité veille à la gestion de ses deux imprimantes 3D, d'une découpeuse laser, d'une découpeuse à 3 axes ainsi que d'un tout nouveau scanneur 3D. Plus largement, le FABLAB a aussi pour mission auprès des étudiants d'assurer l'accès à ses ressources et de promouvoir les techniques de conception et de fabrication numérique par le biais de formations, d'expositions et de concours. Il reste également à l'affût des nouvelles technologies sur le marché pour d'éventuelles nouvelles acquisitions.

Laboratoire de muséologie et d'ingénierie de la culture (LAMIC)
Numérisation 3D du Monastère des Ursulines de Québec

Le Laboratoire de muséologie et d'ingénierie de la culture (LAMIC) est une plate-forme de recherche centrée sur l'étude de modalités de transmission de la culture en contexte muséal. Par ce projet de captation 3D du Monastère des Ursulines de Québec, cette infrastructure explore et expérimente les potentialités sémantiques d'un modèle numérique 3D chargé d'histoire et de patrimoine. Ce projet a débuté en 2010 en collaboration étroite avec le Musée des Ursulines de Québec  auquel s'est joint un grand nombre de partenaires.

Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN)
Les données géographiques gouvernementales au service de l'enseignement et de la recherche

Le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN) est,  au nom du gouvernement du Québec, gestionnaire du domaine de l'État et responsable du développement de la connaissance du territoire et de ses ressources. Pour ce faire, le Secteur du territoire contribue à cette mission grâce à son expertise et à sa connaissance de pointe en matière d'information géographique et foncière. Il participe activement à la protection des droits fonciers, à la mise en valeur et à la connaissance du territoire ainsi qu'au maintien de l'intégrité, et ce, au bénéfice des citoyens. Par l'intermédiaire de Géoboutique Québec, le Secteur du territoire est également un diffuseur majeur des données géographiques gouvernementales.

Philippe Giguère, professeur, Département d'informatique et de génie logiciel, Université Laval
Robot LiDAR forestier autonome

Titulaire d'une maîtrise de l'Université Northeastern et d'un doctorat de l'Université McGill, Philippe Giguère est professeur adjoint au département d'informatique et de génie logiciel de l'Université Laval depuis 2010. Il possède une douzaine d'années d'expertise en robotique et capteurs, en plus de cumuler six années d'expérience des systèmes ordinés ou embarqués en entreprise privée. Il dirige un groupe de recherche en robotique mobile et perception artificielle, au sein du laboratoire DAMAS. L'objectif principal de ses recherches vise à augmenter le degré d'autonomie de systèmes robotiques intelligents, via l'application de méthodes d'apprentissage automatique ou de fusion de données, tout particulièrement pour des systèmes opérant en milieux extérieurs difficiles (sous-marins ou terrains non structurés). Ses projets des dernières années ont touché à la perception tactile ou de terrain, à la vision numérique (2D et 3D), à la localisation, au traitement de signal ou de nuage de points 3D, et à l'utilisation des lidars terrestres. Finalement, il est membre du regroupement pour les environnements intelligents FRQNT-REPARTI, du Centre de recherche en données massives (Big Data) de l'Université Laval et du Réseau canadien du CRSNG pour la robotique de terrain (NCFRN en anglais).

Patrick Lajeunesse, professeur, Département de géographie, Université Laval
Découvrir la géomorphologie des fonds marins et lacustres avec l'hydroacoustique

Patrick Lajeunesse est professeur de géomorphologie au Département de géographie de l'Université Laval et membre du Centre d'études nordiques (CEN). Il est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise de l'Université de Sherbrooke et d'un doctorat de l'Université Laval. Après avoir réalisé un stage postdoctoral en géomorphologie glaciaire à l'Université de l'Alberta, il a été professeur-chercheur à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski (UQAR). Ses travaux de recherche visent à reconstruire l'histoire à court et à long terme de l'évolution géomorphologique des marges continentales et des lacs nordiques à l'aide de la bathymétrie multifaisceaux et de la stratigraphie acoustique. Au cours de la dernière décennie, il a développé une expertise dans diverses applications, de l'hydroacoutique et de la géomatique marine à l'exploration et à la cartographie géomorphologique des fonds marins et lacustres du nord et de l'est du Canada. Ses travaux de recherche ont été publiés dans plusieurs revues internationales avec comité de lecture, dont Nature Geoscience, Geological Society of America Bulletin, Quaternary Science Reviews, Geomorphology et Marine Geology.

Mir Abolfazl Mostafavi, professeur titulaire, Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique
Bac à sable à réalité augmentée

Dr Mir Abolfazl Mostafavi est professeur titulaire au Département des sciences géomatiques de l'Université Laval. Il est directeur scientifique du Centre de recherche en géomatique (CRG) depuis juin 2010 ainsi que directeur du Réseau Convergence. Il est actuellement chercheur régulier au Centre de recherche de l'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). Ses intérêts de recherche portent sur les systèmes d'information géographique, la modélisation, la représentation et la visualisation dynamique et 3D, la réalité géospatiale augmentée et mobile, les réseaux de géo-senseurs distribués pour les villes et le transport intelligent.

Miralupa et Camera Oscura
Necropolis: La ville des fantômes

Necropolis: La ville des fantômes, est une initiative conjointe québécoise de 2014, entre Miralupa, créateur et développeur de logiciels novateurs, expert en réalité augmentée, et Camera Oscura, producteur aguerri de films.

André Verville, propriétaire, Kildir Technologies
Les drones et la photogrammétrie réinventée

M. Verville est diplômé d'un baccalauréat de la Faculté de foresterie et de géodésie de l'Université Laval (1978). Le nom d'alors de la Faculté en dit long sur les changements survenus depuis ce temps. Membre de l'Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec, M. Verville a travaillé la grande majorité de sa carrière dans les multiples disciplines à caractère scientifique associées à la géomatique: géodésie, GPS, cartographie, photogrammétrie, technologies de l'information, bases de données à référence spatiale, imagerie numérique et plus récemment les drones. Sa carrière professionnelle s'est déroulée tant dans le secteur public que dans le secteur privé, à titre d'employé, directeur, président et actionnaire majoritaire. Il est très actif au sein de son entreprise personnelle, Kildir Technologies, qui se spécialise dans la conception, la vente, la formation et le soutien associés aux drones multicoptères, aux systèmes de levés aériens qui les utilisent et aux outils logiciels qui en exploitent l'imagerie.